~ RPG Surnaturel ~
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Étudiante
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Ven 9 Nov - 0:59

À bout de souffle, je rentrai à ma grotte. Il s'agissait d'un troue dans un gros rocher situer à la lisière de la forêt. De hautes herbes en bloquaient l'entrer, se n'était pas du luxe, loin de là. C'était humide, froid et vraiment pas sécuritaire, mais au moins, je ne restais pas dehors. J'attrapai mon sac tout au fond et vida le contenu sur mes genoux. Je soupirai, fixant d'un oeil découragé mes maigres effet personnel. Linge en mauvais état, porte monnaies ne contenant qu'une carte d'identité et deux attaches à cheveux. Je m'emparai de l'une d'elle et remonta mes cheveux chignons pour éviter de trop les salir.

J'avais effectivement profité de mon séjour chez les guides vampires pour prendre une douche, laver mes vêtements et me mettre un léger quelque chose sous la dent. J'étais pourtant affamé, puisque mon repas avait été méchamment gaspillé. Je remis mes affaires dans mon sac. J'aurais probablement dû rester dans cette maison, il faisait chaud, il y avait des lits douillet et une douche! Mais je ne pouvais pas rester gratuitement chez quelqu'un. Je ne pouvais pas rester chez des vampires. Je suis humaine, une jeune fille de seize ans au sang chaud qui respire et qui à un temps de vie limitée.

Le peu de temps que j'avais passé dans cette maison était... Comment dire, bizarre? Oui c'est exactement ça! J'avais avec moi un vampire près à m'égorger à tout moment et me lançant des bêtise déplaisante chaque fois que j'étais forcée de lui parler. De plus il portait toujours un énorme fusil.. Un fusil bon sang, le fait d'être un vampire n'était donc pas suffisant!? Ah.. Jamais je ne pourrais m'entendre avec Ethan.

Puis il y avait David, beau brun, sympathique au dialecte ancien. Mais ça plus grande particularité, son bandeau sur ses yeux. J'avais compris qu'il était aveugle, mais je croyais que devenir vampire guérissait tous les handicaps, preuve que je ne connaissais vraiment rien à ce monde. J'appréciais énormément se vampire. Il était gentil, visiblement amoureux de moi. Seulement, je ne crois pas être en mesure de lui rendre cette amour. Ça ne pouvait simplement pas être possible. Je vieillirais, je deviendrai vieille et rider alors que lui, ne changerait pas du tout. Pas un trait, il aurait l'air jeune pour l'éternité. C'était intéressant comme perspective, jeune et belle pour toujours. Mais je ne veux pas être un vampire, j'aime sentir mon coeur battre dans ma poitrine, même si en ce moment j'ai très faim, je préfère que se sois d'une faim humaine et pas d'une soif de sang irrépressible qui me forcerait à tuer quelqu'un.

Je sortis de ma grotte avec une bouteille vide, j'étais assoiffer je devais trouver de l'eau. Je n'aimais pas me promener dans les environs seule, mais je me rassurais en me disant que le soleil brillait haut dans le ciel. Donc en principe pas de vampire non? Pas de pleine lune non plus. Donc pas de loup, du moins je l'espérais. Je trouvai une source, une sorte de ruisseau qui devait mener au lac.

Je m'agenouillai à son bord et rempli ma bouteille que je calai en en rien de temps. L'eau avait un goût de craie, mais j'avais appris à ne pas être difficile. Je refis le plein, j'étais prête à retourner dans mon taudis pour faire une petite sieste avant de tentant de me trouver un boulot. Parce que finalement, le père de David n'avait été d'aucune utilité sur ce point.
J'étais déjà d'humeur maussade, mais quand je vis derrière moi cinq vampires, mon coeur cessa de battre. Je levai la tête vers le ciel, le soleil y brillait fort pour une journée d'automne. Je devais halluciner, comment en ce moment pouvaient-ils se trouver devant moi. Je n'avais pas manqué de les reconnaître, il s'agissait de ceux qui avaient jeté David dans le lac. Je me mordis la lèvre. Ils n'avaient pas l'air là pour une visite de sympathie.

J'aurais voulu m'enfuir, mais ce n'était vraiment pas le moment d'agir sans réfléchir et mes réflections me menaient à une logique incontestable et effrayant... Ils me rattraperaient en cinq secondes même après m'avoir laissé cinq minutes d'avance. J'avais parfaitement conscience que je ne pouvais compter sur personne cette fois.

Leur chef m'empoigna le bras, je pouvais lire dans ses yeux à quel point il était furieux. Ils avaient échoué à éliminer celui qu'ils appelleraient le traitre par ma faute et celle d'Ethan.

D'après ce que David m'avait dit, ils sont extrêmement dangereux. Mais... Je l'aurais deviné même si je ne l'avais pas su. Comme tout humain normal, je tentai de me libérer. Aussi bien dire qu'avec le peu de force que j'ai, le chef ne se préoccupa pas vraiment de moi. Il discutait plutôt de ce qu'ils allaient faire avec moi.


" Je suis pas votre lunch..."

Pas question qu'ils se servent de moi comme ils l'avaient fait avec cette Luna deux cents ans avant ma naissance. Pas question que je me laisse avoir si facilement. Il me ramena contre lui, il avait lâché mon bras pour refermer sa poigne de fer autour de ma gorge. Mais, il ne serrait pas, je sentis plutôt son souffle chaud dans mon cou. Je me raidis instantanement.
"Pas ça non!"

Il laissa échapper un petit rire sadique et amusé. Évidemment, c'est un vampire, à quoi je m'entendais. Mes deux mains étaient accrochées à son bras, même en y mettant le meilleur de moi-même, impossible de l'écarter ne serais-ce que d'un petit millimètre.

Puis, je les sentis, les crocs qui perçaient douloureusement ma chair. La désagréable sensation des épines qui transperce ma peau, lentement, mais avec une précision de maître. Je cessai de bouger et serra son bras avec insistance. Les quatre autres nous fixaient d'un air envieux, contrôler par l'odeur de mon sang. Je pouvais les entendre discuter, j'avais retenu tous leurs noms déjà. Me concentrer sur mes agresseurs m'aidait à oublier que j'allais probablement mourir. J'ouvris la bouche dans l'espoir de protester.. Où plutôt supplier. Mais aucun son ne sortit et une douleur atroces s'empara de moi à la place. Le chef, Clive, comme j'avais retenu le nom aspirait goulûment tout l'hémoglobine de mon petit corps avec avidité, il semblait insatiable. J'avais l'impression qu'il y prenait du plaisir, alors que moi j'étais dégouté, être mordu ainsi me donnait l'impression d'être violée. Il s'arrêtât finalement, ma gorge me brulait et je tremblais. J'étais définitivement sous le choc, mais je restais totalement consciente et franchement, j'aurais voulu m'évanouir.

Je fus brusquement changer de main. Ioan et Lacey m'attrapèrent chacun un bras. Ils souhaitaient tous me gouter les premiers. Définitivement, je ne resterais pas en vie assez longtemps pour tous les nourrir alors je comprenais qu'ils se battent. J'aurais seulement aimé qu'ils me lâchent durant ce temps, j'étais tirée de tous les côtés sans ménagement. Je sentais le liquide chaud couler désagréablement.


-Dépêchez-vous- Lança Clive. Au même moment, Luna fit apparaitre de grosses menottes.Ils avaient l'intention de me noyer? Ma respiration s'accéléra, la noyade était une mort horrible!
Ioan lécha mon cou, histoire de ne pas perdre une goutte. Je devais faire quelque chose, je priais mes pouvoirs de m'aider, mais rien à faire. Cette pimbêche de Lacey me troua le cou de nouveau, cette fois, un gémissement s'échappa de ma bouche. Cillian me fit prisonnière des menottes et Ioan enfonça ses crocs dans les troues déjà percés par son chef. Je ne survivrais pas jusqu'à la noyade, peut-être était ce mieux ainsi? Les larmes coulaient a flot sur mes joues, je n'arrivais plus à les retenir. Cillian m'arracha brusquement de leur emprise après leur avoir laissé le temps de boire la louche. Il ne prit pas la peine de me gouter, il avait empoigné mes entraves aux mains pour me tirer, nous avancions vers le bas du ruisseau ou se trouvait un petit étang. Petit mais profond.


-Passe un message pour nous à ce traitre.- Dit Clive en jubilant.

Ça lui plaisait, il s'amusait avec moi. Il fit un signe de main et Cillian me balança dans l'étang. Faible comme j'étais, impossible de me garder à la surface seulement avec mes jambes, je calais lentement, mes yeux fixaient au travers l'eau la silhouette flou des vampires qui semblaient s'amuser comme des fous en s'éloignant.
Je tirais sur les menottes en m'en écorcher les poignets. J'étais sur le point de manquer d'air, je devais impérativement retourner à l'air libre. Beaucoup plus facile à penser qu'à faire. Des bulles s'échappèrent de mes lèvres. Je devais maintenant respirer a tout pris. Ma vue se brouillait, j'avais du mal à penser. Je cessai de tirai, mon corps ne semblait plus vouloir répondre. Puis, cherchant de l'air, je bu la tasse malgré moi. Le liquide glacial empli mes poumons, je me sentais partir, j'allais perdre conscience, petit a petit, mes yeux se fermèrent. J'étais sur le poing de boire la gorger fatale lorsque je réalisai que j'étais libre. Je mis très peu de temps à rejoindre la surface. Je m'étouffai en crachant de l'eau, ma peau qui commença à virer bleu reprenait lentement ses couleurs. Je peinai à remonter sur la terre ferme. Je me laissai aller à pleurer, allonger sur le gazon. J'étais si faible. L'eau avait eu l'avantage de faire cesser les saignements de mon cou.

Malgré tout, aujourd'hui, j'avais eu énormément de chance. Si ces vampires m'avaient simplement mordu, je serais déjà morte. J'ai dû passer près de trois quarts d'heures allonger au milieu de nulle part. J'avais retrouvé ma respiration normal. Péniblement, je me remise sur pied, me rendre à ma grotte prit le triple du temps que normalement j'avais besoin. Je replaçai les herbes pour être certaine d'être invisible et une fois adossé à la pierre, je fondis de nouveau en larme. Cette journée avait été éprouvante. J'enroulai mon chandail de rechange autour de mon cou. Je ne saignais plus, mais j'avais vraiment mal.

Je m'endormis en pensant malgré moi a tout ce qui m'était arrivée. Ces cinq vampires détestaient David. Tout ça c'était donc la faute de mon beau brun? Je ne crois pas, ils s'en seraient pris à moi d'une manière ou d'une autre. Pour le simple fait de s'amuser. Je n'avais toutefois pas l'intention de lui en parler. Il s'inquiéterait, Ethan lui serait heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://156652.forumactif.com
Professeur de contrôle (Vampire)
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Ven 9 Nov - 15:15

Déjà quelque heure que celle que j'aimais étais parti. Enfin je disais quelque heures, mais je crois que c'était il y a beaucoup plus longtemps que ça. Toute la matinée j'avais entendu de grand bruit et j'en avais plutôt marre. Père m'avait dit qu'il s'occupait de la fenêtre en ce moment. Je me demandais comment il faisait puisqu'il était sensible au rayon du soleil, mais il ne souhaitait pas m'en dire d'avantage.

« - Père, n'en faite pas trop... »

Il ne répondit rien tellement que je me demandais s'il m'entendait. Peut-être était-il mort ?! Je couru à ma chambre et alla à la fenêtre.

« - Père !! »

Je ne voyais pas en ce moment et je paniquais complètement alors que je cherchais mon père. Je ne le sentais plus. Alors j'avais raison ? Il était mort ?! Mon dieu père ! Ma respiration se mit a augmenté tellement rapidement et j'étais littéralement en train d'hyperventilé. Puis, lorsqu'une main se pose sur mon épaule je su que mon père était derrière moi. Je le gifla d'une force inouï.

« - J'étais mort d'inquiétude père !! »

Il me colla contre lui et m'assied sur le lit en me berçant doucement. Je ne comprenais pas, mais ça me détendais pas mal. Étrangement ça me donnait une impression de déjà vu. Comme si cette homme m'avait déjà bercé il y a bien longtemps. Il releva mon menton pour que mon visage lui fassent face. Il me supplia d'aller retrouver Dame Shandy. Apparemment, je ne faisait que tourné en rond comme un lion en cage depuis ce moment. Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il voulais dire, mais ça semblait vraiment l'énerver alors je devais faire quelque chose assurément. Je décida donc de sortir de la maison et d'aller faire l'épicerie. En quelque minutes je m'y retrouva et commença a acheté pas mal de chose qui sentais bon au goût. Je n'avais pas d'autre point de repère malheureusement alors je n'avais pas tant le choix. Je souris une fois satisfait et eu un doute. Pourquoi je faisais tout cela ? Elle ne reviendrait plus, c'était fini. Ma mains trembla et je maintins le panier plus solidement. Je me dirigea vers la caisse et on me salua. J'étais quand même connu ici, car j'étais celui qui les avait tous accueilli ici. Je lui souris en retour et me rappela de sa voix. Lee-an, elle avait un jolie accent typique de chez elle, mais rapidement elle a appris notre langage. Lee-an était une nymphe des bois. Elle était donc très fusionnel avec la nature et mère nature lui rendait bien. Elle m'avait parlé de la guerre qui avait sévit dans son pays et ça m'avais passionné. J'adorais l'histoire. Pour moi apprendre ce qui s'était passé après mon départ était vraiment intéressant. Je discuta brièvement avec elle et pris de ses nouvelle avant de partir assuré que mes sac arriveraient chez moi. Je ressorti et commença a marché un peu n'importe où. Je m'arrêta finalement au parc qui était près de la forêt et fini par ressentir quelque chose. Je releva ma tête alors que tout mon corps criait « danger!». Je me dirigea tout de suite vers la forêt sans savoir sur quoi j'allais tombé.

Aussi vite que le signal était venu aussi vite il reparti. Je sentais la présence de Shandy dans les environt et fus surpris. Je commença à suivre lentement son odeur, sans trop être certain que c'était bien elle. Son odeur était mélangé à celle de l'eau et de...vampire ? La mienne ? Non, même pas. Alors que c'était-il passé ? En continuant de la suivre j'entendis un bruissement d'herbe. Je suivis le bruit et entra dans un endroit qui semblait humide et aussi froid que moi. Où étais-je ? Shandy était là ?


«  -Dame Shandy ? »

Je sentis à nouveau l'intérieur de la grotte et trouva son odeur. Oui elle était là définitivement. Mais dans quel état ? Je regarda partout complètement inquiet pour elle.

« - Shandy... »

Je me posa sur une roche plate et pris ma tête dans ma main. Vraiment si il faudrait que Shandy soit morte je ne sais plus ce que je fais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrosstheuniverse.forumpersos.com
Étudiante
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Lun 12 Nov - 18:17

Je dormais, roulé en boule sur la roche froide. Mes vêtements étaient mouillés, chaque courant d'air étaient frigorifiant. J'étais agitée, mon cerveau m'accablait de cauchemar. Mais j'étais si épuisé que je ne me réveillais pas. Involontairement, je grattais mon cou dans mon sommeille, heureusement, je l'avais recouvert de tissu. J'ouvris les yeux à peine une heure plus tard. Avec ces vêtements mouillé, j'avais beaucoup trop froid. J'ai toujours froid, ce qui est normal puisque je n'ai pas de linges adaptées ni de couverture. Je me redressai, assise, les genoux levé contre ma poitrine et les bras enroulées autour pour me tenir chaud. Je soupirai bruyamment puis je sursautai violemment en me retournant. J'avais entendu du bruit et effectivement, il y avait quelqu'un. Je me plaquai contre le fond de la grotte, mon cœur battant à tout rompre. Je dévisageai l'homme devant moi un long moment avant de comprendre ce qui se passait. Mais pourquoi était-il ici? Comment m'avait-il trouvé? Pourquoi n'était-il pas venu plus tôt?

Mes lèvres tremblèrent, en un rien de temps, j'étais accrochée à David, à genou à coter de lui, la tête enfouis dans son chandail. J'éclatai en sanglot, je me sentais dévasté. Cette journée était tout simplement de trop, mon seul souhait était de l'effacer de ma mémoire. Si seulement c'était si simple. J'étais à bout, de cette ville, de ce monde et de toutes ces créatures anormal. Je voulais tellement rentrer auprès de Danathos, tout y était plus simple et beaucoup moins dangereux.
Mes petites mains tremblaient, serrant le tissu comme s'il allait s'enfuir. Pourtant, je ne me sentais toujours pas en sécurité. On sait servi de moi comme dessert avant de me balancer dans un étang. Mes poumons me faisaient toujours mal à cause de toutes l'eau que j'avais avalé. Sans parler de mon cou meurtri. J'étais heureuse que David ne puisse me voir, il aurait été beaucoup trop inquiet et je n'aurais su comment expliquer mon allure, mes marques et le fait que j'étais trempé. Mais ça, il l'avait probablement remarqué, puisque j'étais collé à lui.

Je pleurai jusqu'à ne plus pouvoir produire de larme et resta longtemps blotti contre le beau brun sans dire mot. Franchement, j'étais confuse. Je ne voulais pas l'alerter, mais en même temps, j'avais tellement envie de me confier à quelqu'un. Je me sentais toutefois un peu mieux. J'avais évacué une très grande partit de mon stress en me laissant aller ainsi. Je n'avais plus aucune envie de jouer au dur, je ne me sentais pas la force de sortir de ma grotte tête haute. J'aurai toujours peur de les rencontrer de nouveau. Lorsqu'il me trouveront vivante, il ne manqueront pas de se venger en double... Un terrible frisson me parcouru et de nouvelles larmes léchèrent mes joue, de rares larmes puisque j'étais très asséché. Je relevai finalement la tête, j'avais soif, mais avec toute l'agitation, je n'avais finalement jamais ramené ma bouteille avec moi. Je reniflai, je savais bien que ce n'étais pas très esthétique, mais pour l'instant, je m'en fou.

"Ce sont des montres..." Marmonnai-je simplement.

Je ne savais pas comment tout lui expliquer sans fondre en larme de nouveau. J'enlevai le tissu autour de mon cou, les plaît, à l'air libre élançait énormément. Je pris doucement la main de David et la posa sur la première morsure. C'était le coté le plus abimé et enflé, le chef des vampires ne m'avait pas ménagé et son acolyte était passé par-dessus sans le moindre ménagement. Je posai ensuite sa main de l'autre coter. Deux petits trous, il n'avait pas été percé tendrement, mais ils étaient à vue d'œil beaucoup moins grave. Je ne voulais pas lui mentir, David n'est pas une menace, c'est un allié, c'est mon ami. Il n'était plus avec ce gang de taré depuis longtemps. Je n'avais aucune raison de m'en faire.


"Vengeance.."

Je lui raconterai tout lorsque je m'en sentirais capable. J'espérais toutefois qu'il comprenne par lui-même, se serait plus facile pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://156652.forumactif.com
Professeur de contrôle (Vampire)
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Sam 17 Nov - 1:52

Je doutais, ne sachant plus quoi pensé. Je sentais son odeur, mais n'avais aucune réponse. Je fus aussitôt larmoyant et me leva et parti dans sa direction. Je ne pouvais pas la laisser tomber. C'était mon ami, celle que j'aimais. Je ne pouvais croire que j'avais tout laisser comme cela, prêt à la laisser mourir. Si j'aurais pu je me serais gifler, mais malheureusement je ne peux pas. Alors que je la sentais prêt de moi je la sentis me sauter dessus. Je me laissa retomber alors que je pleurais maintenant de joie. Elle était vivante ! C'était tout ce qui comptait pour moi. Je la serra fortement contre moi et caressa ses cheveux en sentant sa détresse.

Son corps était frigorifié et ses vêtement tout trempé. Je ne pouvais pas la réchauffer du tout. Je soupiras. Je m'en voulais énormément d'être un vampire. Je savais que je ne l'aidais pas du tout en la collant comme cela, je devais même empiré les choses.


"- Dame Shandy je vais revenir ne vous inquiétez pas. Je serais rapide promis."

Je l'embrassa sur la tête et me dégagea. Je partis très rapidement chez moi et fila dans ma chambre. Je pris un large t-shirt avec un veste et un pantalon de jogging avec un cordon à l'avant qui pouvait serrer le pantalon à la grosseur voulu. Je pris également une chaude couverture et la posa dans mes mains bien chargé. Je repartis à la grotte en moins de deux sachant que j'avais pris quand même plus d'une minute chez moi a farfouiller mes tiroir. Aussitôt que j'arriva à l'endroit humide je partis retrouver Shandy. Je posa une serviette que j'avais pris à la dernière minute pour poser sur le sol. Je tendis les vêtement à Shandy et lui sourit.

"- Vous serrez mieux dans des vêtements sec."

Je me retourna par politesse pour ne pas la regarder, bien que j'étais aveugle je savais qu'elle ne serais pas à l'aise. Lorsqu'elle eu terminer je la pris contre moi et l'emmitoufla dans la couverture. Je frictionna la couverture sur elle pour la réchauffer un peu plus. Elle tremblait et pleurais toujours. Je me sentais si mal puisque je ne savais pas ce qui s'était passé. Je finis par simplement la bercé comme le faisait mon père lorsque je n'allais pas bien. Comme ce matin. J'entendis parler Shandy, mais ne compris pas.

"- Qui donc ma dame ?"

Je sentis sa main prendre la mienne pour la diriger quelque part. Je sentis son cou, puis finalement deux trous. Mes sourcil se relevèrent tellement j'étais surpris. Qui donc avait osé faire cela à ma Shandy !! Elle fis glissé ma main et me montra d'autre trous. Impossible...Mon dieu j'avais si honte. J'aurais jamais dû la laisser partir !

"- Je suis désolé !!"

Il fallait que je lui dise, même si je savais qu'elle ne souhaitais pas parler pour le moment. Je la serra un peu plus contre moi et posa sa tête dans mon cou avant de l'entendre dire : "Vengeance".

"- Oui assurément je vais vous venger Dame Shandy ! Ils doivent être arrêter !!"

Je grogna. J'étais horriblement fâché.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrosstheuniverse.forumpersos.com
Étudiante
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Mar 20 Nov - 13:50

Je crois que je j'aurais pu rester ainsi collai pour l'éternité. À ses coter, j'étais presque rassurée. Il me promit de revenir et quitta ma grotte bien avant que j'aie le temps de protester. Je ne bougeai pas d'un millimètre durant les trois minutes interminables où j'étais seule. Qu'est-ce qui était plus important pour David que de rester avec moi? Ne comprenait-il pas qu'en ce moment, j'ai besoin de sa présence! Je sursautai à nouveau à son retour, je ne m'habituais pas à la vitesse vampirique, mais je fus touchée de voir que je me trompais. Il pensait seulement à moi!

Je m'habillai en vitesse, touché par son respect. Même sans me voir, il se détournait. Ce cher David. Je me recollai contre lui, savourant le contact des vêtements secs et de la chaleur de la couverture. Je me laissai bercé en silence, jamais je n'avais été aussi confortable chez moi.

Non! Pourquoi était-il désolé. Il n'avait strictement rien fait. Je ne voulais pas qu'il se sente coupable, j'essayais seulement de lui expliquer. Je le forçai à laisser sa main sur le coter de mon cou le plus enfler, sa peau glacée apaisait l'effet de brulure ressentit.

Je fermai les yeux un moment. J'ignore comment il m'a trouvé, mais j'étais vraiment heureuse. Le voir avait apaisé l'espace d'une seconde toutes les horreurs que je ressentais et même si cela n'avait duré qu'un court instant, sa présence était beaucoup plus bénéfique pour moi qu'il ne pouvait l'imaginer.

Vu ce qui m'était arrivé, je tressaillis violemment entre ses bras, son grognement résonna fort sur les parois de la grotte, son attitude inquiète avait laissé place à une fureur si intense que j'agrippai son bras fermement, m'étirai et posa un léger baiser sur ses lèvres. Le mouvement me coupa le souffle sous l'élancement. Il semblait près à tuer la première personne qui me regarderait de travers et je ne voulais pas le voir ainsi. J'ignorais quoi dire et j'espérais l'apaiser avec un peu de tendresse. De plus son grognement me donnait l'impression d'une bête sauvage et je préférais laisser ce titre aux anciens amis de David. Je sais qu'il veut me protéger. Mais, allez me venger, ce n'est vraiment pas ce que je voulais dire.


"Pas toi! Eux... Ils voulaient se venger. "

Des larmes coulèrent de nouveau sur mes joues, décidément, elle ne cesserait pas si facilement.

"S'il te plait reste avec moi! Ne me laisse pas."

J'avais peur qu'il m'abandonne ici pour chasser les coupables. J'entrepris de lui expliquer, mais c'était trop compliqué, je dis donc simplement les noms. Pour une fois je l'aurais laissé entrer dans ma tête sans rechigner, ainsi, il aurait vu de lui-même ce qui mes arrivée.

"Clive et Ioan..." À nouveau, je remis sa main dans mon coup. J'avais l'impression qu'il avait encore enflé.

"Lacey.." Je le dirigeai à nouveau vers l'autre coter. Ma voix tremblait, mes mains tremblaient, c'était encore trop frais dans ma tête. La scène, leur nom.

"Luna ... et Clive... Comme toi... Il.. à l'eau..." J'avais les marques des menottes autour des poignets. Rien de semblable à David lorsqu'ils avaient tenté de le noyer puisque l'argent n'était pas dangereux pour un humain, mais j'avais t'en tiré sur mes entraves que j'en portais des marques pas très jolie, elles étaient douloureuses, mais en comparaison au reste, c'était de la rigolade. Ma respiration s'accéléra, je pouvais ressentir à nouveau toute cette eau se frayer un chemin dans mes voie respiratoires. Je laissai mon beau brun toucher les coupures.

"Ils... Peuvent revenir... J'ai besoin de toi! "

Je ne veux pas être seule! S'ils revenaient, s'ils me trouvaient et puis, David n'était pas en mesure de se mesurer aux cinq vampires seul, c'est beaucoup trop dangereux.

"Calme.. toi.." Pas besoin de lien de sang pour savoir qu'à chacun de mes mots, j'augmentais sa colère. Pas contre moi bien-sûr! J'ignorais comment l'apaiser totalement et je n'avais pas envie d'y penser. Du moment qu'il ne me laissait pas seul, tout irait bien pour moi. J'aurais dû rester chez lui, rien de tout ça me serait arrivée.

"Merci... De m'avoir trouvé."

Je crois que je serais encore en train de dormir, à faire des cauchemars. J'avais sursauté à mon réveil parce que quelqu'un était chez moi. Mais que ce soit lui... J'avais énormément de chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://156652.forumactif.com
Professeur de contrôle (Vampire)
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Ven 23 Nov - 17:58

Je la sentis se blottir contre moi avant que je mettre à la bercer tout doucement pour tenter de lui faire oublier ce par quoi elle était passé. Je me sentis mal de l'avoir laisser seul et le lui fit comprendre aussitôt. Pour moi tout ceci était uniquement ma faute. Si je n'existerais pas Shandy ne se serait pas fait attaqué. Je sentis sa main sur la mienne qui elle était dans son cou. Elle semblait vouloir que je la laisse là et je pouvais comprendre pourquoi. Cet endroit était tellement enflé, c'était pas croyable. Je baissa la tête honteux.

"- Oh...Dame Shandy..."

J'allais dire que j'étais désolé à nouveau, mais je sais qu'elle détestait cela, puis je l'avait déjà dit alors je me retins. Je l'embrassa alors sur la tête pour la rassuré et commença a caresser son dos tout doucement. Lorsqu'elle commença à me raconter ce qui s'était passé ma fureur éclata complètement et je pense que si je ne me serais pas retenu Shandy aurait écopé elle aussi. Le grognement que je poussa à ce moment résonna dans la grotte et effraya fort probablement mon amie. Ainsi ils voulaient se venger...je ne pouvais croire que Ioan avait laissé faire cela lui qui m'aimait tant avant. Aussi pourquoi il s'en prenait à elle ?! C'était de moi qu'il voulait se vangé bon sang !! Mon poing était maintenant si serré que mes jointures avait blanchi, mais lorsque je reçu une goute de larme sur mon poing je le dessera me rappellant pourquoi j'étais ici. Aider Shandy.

"- Non jamais Dame Shandy."

Je n'aurais jamais été capable de la laisser seule une fois de plus. Non si je pars à la chasse je la laisserait entre les main de père pas autrement. Bien sûr je sais que père ne me laissera jamais y aller, mais bon. Elle prit ma main et la fis glissé sur son cou et je ressentis les morsures. Elle nomais les noms à chaque morsure. Elle continua ainsi jusqu'à ce qu'elle me disent qu'il lui avait fait pareil qu'à moi. Je me sentis mal. Shandy elle aurait pu y rester, moi, j'aurais juste eux mal éternellement.

"- Ne t'inquiète pas...je trouverais quelque chose."

Je caressa sa joue tout doucement et embrassa à nouveau sa tête.

"- J'essaie Dame Shandy...mais cela est très difficile pour moi en ce moment."

Je ressera un peu plus la couverture contre nous.

"- De rien...tout iras bien maintenant...."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrosstheuniverse.forumpersos.com
Étudiante
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Jeu 29 Nov - 21:19

Mon cher David, ne comprenait-il pas qu'il n'y était pour rien? Il était si avenant de nature, il ne pouvait tout de même pas me suivre à la trace sans arrêt. J'étais loin de le tenir coupable pour les événements fâcheux d'aujourd'hui, même si le but était de lui passer un message. Ces cinq vampires aimaient jouer. Ils n'avaient absolument pas besoin de raison.

Je voulais lui dire que j'allais bien et le rassurer, mais je n'arrivais pas à lui sortir un tel mensonge. J'étais tout simplement dévasté. J'essayais de me détendre dans ses bras. Je m'en sortais pas mal. Faut dire que, ça simple présence m'aidait beaucoup. Il se laissa guider, écoutant silencieusement tout ce que je disais.


" Non! Tu ne peux pas..."

Il n'était pas sérieux, il n'y a rien à faire, il ne doit pas les affronter. Je frissonnai, imaginant ce qui pourrait arriver dans ce cas. C'est cinq vampires avait soif de vengeance, se serait de la folie. Il me serra un peu plus contre lui, j'espérais que tout irait bien, mais je ne savais pas quoi répondre a ça. J'avais l'impression que plus rien n'irais bien.

J'entendis un bruit à l'extérieur, non des bruits, des pas... Je levai les yeux vers David ça ne pouvait tout de même pas être eux... Il se serait servit de moi comme appât? Je ne voulais pas les revoir! Mes craintes se confirmèrent lorsque finalement ils furent assez proche pour me permettre d'entendre leur voie. Je retins mon souffle par instinct, tâchant de ne faire aucun bruit, j'étais collé contre David et je tremblais sans pouvoir me contrôler.

Ils avaient probablement sentit mon odeur.. Mon dieu.. Je regardai l'entrer de ma grotte, les herbes n'étaient pas bien placés, David ne pouvant voir n'avait pas dû penser à un tel détail. S'ils rentraient ici, nous serions coincé comme des rats. Je secouai David et murmura aussi bas que possible.

"Nous n'avons aucune chance en restant ici, il n'y a pas d'autre sortit."

Loin de moi l'envie de me jeter dans la gueule du loup. Mais nous devions sortir. Se fut donc à contrecoeur que je tirai David vers la sortit. Je traversai les hautes herbes en silence et m'éloigna rapidement, mais je fus bête de croire qu'il était possible de tromper des vampires. J'empeste l'humaine a plein nez, sans compter que trois d'entre eux on une grande quantité de mon sang dans les veines. J'essayais de faire ma dure à cuire, mais n'importe qui aurait pu lire la peur dans mes yeux. Je reculais lentement, le souffre cour. Les vampires avaient les crocs sortit, ils avaient l'air près pour une deuxième tournée. Ils avaient presque l'air heureux de me voir en vie.

"Si tu cours, nous avons une chance?"

Je ne connais pas la vitesse des vieilles connaissances de mon beau brun et courir risquerait d'éveiller leur instinct de chasseur, mais que faire d'autre? J'avais les mains autour de mon cou, j'avais déjà si mal... Cette fois, Ioan restait à l'écart, je soupçonnais la présence de David. Clive quant à lui aurait pu tuer quelqu'un avec son regard tellement il était emprunt de haine. Comment en était-il arrivé là, il n'avait fait que les quitter pour une vie meilleure, s'ils avaient vraiment été ses amis, ils auraient dû être heureux. Cilian s'élança sur David, sans réfléchir, je m'interposai entre les deux...


Dernière édition par Shandy Leblanc le Jeu 27 Déc - 2:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://156652.forumactif.com
Professeur de contrôle (Vampire)
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Jeu 27 Déc - 1:46

Je la sentais tellement tourmenté par les derniers évènements et tout cela m'énervait. Je m'en voulais bien que je savais pertinemment que Shandy n'approuverait pas. Elle n'aimait pas que je me culpabilise ainsi, mais je n'y pouvais rien. C'était dans ma nature voilà tout et ainsi je ne pouvais donc pas m'empêcher de m'excuser pour tout et rien. Par contre ces temps-ci il s'agissait plus de "tout". J'avais toute les raisons du monde de m'excuser. M'excuser d'exister, m'excuser d'être si faible et m'excuser surtout d'avoir laisser mes "amis" la maltraiter. Quel mauvais amis je faisais. J'étais si stupide et faible que j'aurais souhaité ne jamais avoir croisé sa route ainsi elle n'aurait peut-être pas à traverser tout ce trouble par ma faute. Par contre tel est ce qui se passe en ce moment. Moi, elle, cinq vampire affamés. L'horreur total ! Dire que même père n'a pas pu tenir contre eux alors qui d'autre le pourrais ? Moi ? Je n'en savais rien...

"- Je sais Dame Shandy...mais je ne peux laisser ceci se reproduire..."

J'essayais de la rassuré bien que maintenant j'étais à mon tour tourmenté. Je crois que honnêtement dans ce combat je suis malheureusement mon seul ennemi. Je ne me fais pas tant confiance. Peut-être devrais-je être plus sur de moi tel père ? Peut-être le devrais-je...après tout j'ai bien tué vent et marrée avec eux...Je releva la tête rapidement. J'avais repérer une présence, non, plus d'une présence. Leurs pas résonnait dans les hautes herbes et ainsi je savais qu'ils approchaient. Qui ? Je renifla l'air autour et les sentis aussitôt. Ainsi donc ils étaient revenu reprendre leur reste ? Soite, qu'il vienne je les attends ! Je sortis mes crocs et me mit en position défensive devant Shandy. Je sentais Shandy agrippé à mon dos et elle me murmura quelque chose. J'hocha la tête. Fuir était une option oui, mais sachant qu'ils étaient plus vieux ils seraient plus rapide que moi.

"- Ils sont les plus rapides, mais je suis le plus rusé."

Nous étions dehors maintenant, car je l'avais suivis lorsqu'elle était parti à la course. Malheureusement, je n'étais pas le seul à l'avoir suivi. Je me mis à nouveau devant elle et grogna fortement pour les repousser. Ça n'eut malheureusement pas grand effet, surtout sur Clive qui je savais me lançais un regard. Concentré sur ressentir les choses autour de moi je ne m'aperçu pas que Cillian m'avait sauté dessus. J'allais esquiver, mais je sentis Shandy se mettre devant.

"- NON !"

Je la pris par la taille et rapidement la mit sur mes épaules avant de partir à courir le plus vite que je n'ai jamais couru.

"- Shandy...soit mes yeux je t'en pris...je dois voir où ils en sont..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrosstheuniverse.forumpersos.com
Étudiante
avatar

Feuille de personnage
Liens du personnage:
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit? Mer 9 Jan - 2:17

D'accord, David était rusé, mais était-ce suffisant pour venir à bout des cinq? Sachant qu'il devait me porter pour courir, il s'épuiserait beaucoup plus facilement. Je m'étais interposée entre le beau brun et les autres par simple réflexe. Je savais bien que je n'aurais pas dû, mais surtout que David ne serait pas d'accord. Je me senti soulever de terre, pour une fois, je ne me plaignis pas, ce n'était vraiment pas le moment. Je vis Cillian s'écraser brutalement contre le sol alors que nous nous éloignons très rapidement.

Malheureusement pour nous, les autres n'avaient pas perdu de temps pour nous prendre en chasse. Leur silhouette se rapprochaient dangereusement vite, à se rythme nous n'y arriverons pas. À la vitesse où nous allions, j'avais peine à voir.


" Plus vite!!! David!!! "

Une main se posa sur mon épaule et je me fis projetai contre un arbre. Ils nous avaient rattrapé si facilement. Le choc avait été brutal et je n'essayai même pas de me relever de toute manière les suceurs de sangs semblaient plus préoccuper par celui qu'ils considéraient comme un traitre. Cillian rejoignit le groupe rapidement, il me remit sur pied, me relevant par un bras comme une enfant. Il semblait avoir parfaitement compris qu'atteindre David émotionnellement serait beaucoup plus efficace et amusant pour lui.

"David!!!"

Cillian semblait hors de lui, se laissant emporter par l'action. Il n'avait pas encore goûté à mon sang et semblait presque heureux que je ne sois pas morte pour pouvoir planter ses crocs dans ma peau déjà meurtri. Il semblait pourtant prendre plaisir à faire durer le suspens, faisant pression sur mon bras pour me dissuader de bouger. Quatre d'entre eux fixaient David, je pouvais facilement lire la rancune, la haine et la colère dans leur yeux. Ioan restait un peu en retrait, Luna passa derrière David, Lacey et Clive prirent place chaque côté de manière a encercler leur victime. Moi j'étais coincée devant avec Cillian et Ioan. Ces bêtes assoiffé de vengeance ne feront pas la même erreur deux fois. Ils avaient échoué à faire disparaitre David au fond du lac et à me tuer.

"Si... Nous faisions un marcher?... Laissez le et je resterai avec vous..."

Je n'avais absolument rien de convaincant, je tremblais comme une feuille, mais David avait été si bon pour moi, s'il s'agissait du seul moyen de l'aider... Des larmes glissèrent sur mes joues, j'étais surprise d'être encore capable d'en produire. Tout si qui s'était passé au lac me revenait nettement dans la tête. Je crois que j'aurai beaucoup de mal à oublier toutes les horreurs de cette journée, mais si je survis, je m'inscrirai à l'école comme David me l'avait proposé. Je ferai même un effort pour supporter son idiot de père.

Je sursautai, Cillian avait enfoui son nez dans mon cou en soupirant sous la bonne odeur que je devais dégager pour lui. On dirait bien qu'ils n'avaient rien à faire de ma proposition... Les humains ne sont pas une source infini d'alimentation pour un suceur de sang. Ils ont besoin d'une certaine quantité de sang selon l'âge, le poids et le sexe. Passé cette quantité c'était le choc hémorragique... Puis la mort et je crois bien que je suis au bord de la limite. Mes dents recommencèrent à s'entrechoquer, j'avais des vêtements propres et secs, mais il ne faisait pas très chaud.

Luna marmonna quelque parole que je ne pu entendre et nous fûmes enfermer dans une sorte de dôme nous isolant de l'extérieur. Craignaient-ils vraiment que quelqu'un s'interpose? Je crois plutôt qu'ils avaient peur que David leurs échappe. Après tout, si lui aussi avait un régime constitué seulement de sang humain, je suis certaine que nous ne serions pas dans cette situation en ce moment.

Il m'avait dit que j'étais une sorcière, c'était donc à moi de nous sortir de là. J'avais réussi 's poignarder Ethan et à faire bruler le livre du jeune David dans la forêt. Je pouvais y arriver... Je le devais. Clive donna le signal et tous s'élancèrent sur David pour l'empêcher de tout mouvement alors que je sentis de nouveau cette atroce douleur dû à la morsure d'un vampire. J'ignore ensuite ce qui se passa, mais Cillian s'éloigna de moi comme s'il s'était brulé... Ce qui était effectivement le cas.

Je levai les yeux vers David, je ne contrôlais pas ma magie, mais elle me protégeait. J'avais simplement besoin de temps pour faire disparaitre notre cage, j'y arriverai probablement si c'était pour me sauver la vie. Ou celle de mon guide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://156652.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit?

Revenir en haut Aller en bas

Qui a dit qu'on est toujours mieu chez soit?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across The Universe :: Los Angeles :: Les habitations :: La grotte de Shandy-